Comédienne et professeur de théâtre

Quand le film rencontre l'opéra ... cela se transforme en théâtre : "La flute enchantée" de Bergman

b2ap3_thumbnail_Flute_enchante_1280.jpgJ'ai revu ce film de 1974 et j'aimerais partager un petit moment (l'ouverture) avec vous, car il s'agit d'un vrai moment de théâtre qui nous coupe le souffle.

Ingmar Bergman a fait ce film avec beaucoup de finesse et on a l'impression qu'il est réalisé également de manière simple, alors qu'il se sert de moyens cinématographiques sophistiqués...

 {"video":"http://www.dailymotion.com/video/x1kl24_ouverture_music","width":"700","height":"353"}

Il filme l'opéra de Mozart, en changeant bien évidemment un peu le livret et nous montre également les specateurs (qui deviennent ainsi "spectateurs-acteurs" actifs) et l'autour (plafond, décorations, changements etc.) Le spectateur doit ainsi sans cesse se souvenir du fait qu'il est dans une représentation de théâtre, et cela dans un film, crée à la base pour la télévision suédoise. Bergman a essayé avec cette oeuvre de nous faire découvrir les coulisses - non seulement de la scène - mais du théâtre en général. Ainsi pendant cette magnifique ouverture de l'opéra nous voyons les visages des spectateurs de l'opéra.réagir avec le spectacle et en fonction de la musique. Quel unique occasion pour nous de voir vivre réellement un public...

Notre très cher réalisateur a dit une fois : "Il n'y a pas de barrières - ni pour les pensées, ni pour les sentiments. C'est juste la peur qui les installe." Heureusement qu'il a eu raison et qu'il nous en a fait une démonstration...

7
Umar Timol - Nouveau roman : "Journal d'une vieill...
Adieu Akel - Pensées confuses pour un grand homme...
 

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://raffaelapflueger.com/

Raffaela Pflüger